Les appareils, le personnel, la clientèle, les locaux et bureaux d’une compagnie aérienne ne sont pas forcément ses actifs les plus importants: les liaisons qu’elle assure, pour lesquelles elle doit posséder une licence, constituent peut-être son bien le plus cher.

Face à la débâcle du coronavirus et à des réservations en chute libre, certaines compagnies se voient forcées de faire voler des avions à vide sur ces liaisons régulières, avec le surcoût économique mais surtout écologique qu’une telle aberration suppose.

Business Insider indique que des règles européennes stipulent que 80% des vols prévus sur une liaison donnée doivent être effectués par les avions de la compagnie à qui elle a été confiée, au risque de la perdre au profit de l’une de ses concurrentes.

Ce sont peut-être des milliers de tonnes de kérosène qui sont actuellement brûlées par ces avions fantômes, du fait d’une réglementation qui n’a pas été adaptée à la crise que traverse actuellement le secteur du transport aérien.

«Je suis particulièrement inquiet du fait que, pour respecter cette règle des 80/20, des compagnies aériennes soient obligées de faire voler des avions avec très peu de passagers, voire vides, pour ne pas perdre leur liaison», a déclaré Grant Shapps, le secrétaire d’État aux Transports britannique.

Shapps a assuré avoir écrit aux autorités compétentes pour réclamer une suspension immédiate de ladite règle.

Aviation demand is reduced due to COVID-19, but airlines are being forced to fly some ‘ghost flights’ to avoid losing their slots – bad news for the environment, airlines & passengers. I’ve written to the regulator to request urgent reconsideration of 80% slot utilisation rule. pic.twitter.com/OsKEH2S4Ab

Lire la suite sur Slate.fr

” data-reactid=”32″>Le transport aérien est sans doute l’une des activités les plus directement et brutalement frappées par la (…) Lire la suite sur Slate.fr



Catégories : Uncategorized

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *